Rechercher

ET SI ON OSAIT UN MARIAGE SANS ENFANT ?

Pour certains couples ça coule de source, les enfants feront partie de la fête ! Pour d'autres, la question devient rapidement épineuse. Et oui, de nos jours, de plus en plus de couples font le choix de célébrer leur mariage sans la présence de la progéniture de leurs convives. Une bonne idée ? Je ne peux aucunement prétendre avoir à la réponse à cette question : VOTRE MARIAGE, VOS RÈGLES !



Les avantages


Organiser un mariage sans enfants engendre, on ne va pas se mentir, quelques avantages !


Qui dit enfant dit surveillance : avoir les enfants de vos proches qui vous accompagnent pendant les préparatifs peut être source de stress. Il faut les occuper, répondre à leurs sollicitations ("j'ai faim", "j'ai soif", "maman il m'a frappé"...) pendant le branle bas de combat des installations (sauf si vous avez délégué cette partie à un super wedding planner et son équipe).


Qui dit enfant dit lieu de réception adapté : clairement, si l'on doit accueillir une quinzaine d'enfants lors de notre réception, on évite un lieu avec des centaines de marches, un piscine non sécurisée, un cours d'eau à la merci de nos chères têtes blondes etc. Ce serait tellement dommage de finir aux urgences... Alors oui je sais, vous vous dîtes que je dramatise ! Que les parents sont là pour surveiller leurs enfants. Et pourtant... Des mariages j'en ai vécu, des enfants j'en ai deux. Je peux vous assurer que lorsque les parents sont dans une ambiance festive et après deux verres de punch, la vigilance tombe au niveau zéro ! Il y a tellement d'adultes, il y en aura toujours un pour avoir un oeil sur eux... Que nenni !


Qui dit enfant dit dépenses supplémentaires : et oui, comme pour les adultes, chaque convive supplémentaire engendre un coût... Le tarif des menus enfants est clairement moins élevé mais pour autant, quand on a un budget qui nécessite de faire des choix, supprimer cette dépense peut aider (surtout qu'on peut rapidement atteindre les 30/40 enfants dans notre entourage). Sans compter que s'ils sont vraiment nombreux, une baby-sitter ou un animateur devient incontournable. Enfin il leur faut une table (ce qui engendre selon le cas des coûts de location de mobilier, nappage, centre de table, petits jeux etc).


Qui dit enfant dit sommeil : un enfant de 4 ans qui reste éveillé jusqu'à 3/4h du matin ce n'est pas monnaie courante. Alors à moins d'avoir un endroit où le coucher dans la salle de réception ou un enfant dont le sommeil est inébranlable, on risque de voir leurs parents quitter la fête plus tôt... Et ça, on n'aime pas du tout ! Surtout si ce sont ceux qui mettent le feu sur la piste de danse... Le glas de la fin de soirée risque de vite sonner...


En pratique, comment faire ?


Se mettre d'accord : un enfant c'est un être qui court sur deux pattes jusqu'à quel âge ? 14, 16, 18 ans ? Il faut aussi être prêt à ce que certains invités refusent de venir sans enfant... oui, oui c'est possible ! Alors pour ces personnes accepte-t-on de faire une exception ? Et pour les nourrissons ? Discutez tous les deux, mettez-vous d'accord, adoptez une position ferme et faîte la savoir.


L'indiquer sur le faire-part : pourquoi chercher midi à 14h ? "La réception est réservée aux adultes", "réception sans enfant" et toute autre formule similaire. vous pouvez opter pour un ton moins direct "pensez à réserver votre babysitter". Si l'on a prévu des exceptions, on peut opter pour une demande plus souple "nous adorons vos enfants, mais en comptons pas moins de 50... Nous ne pourrons pas tous les accueillir. Faîtes-nous savoir si vous venez avec vos enfants". Généralement, c'est suffisant pour que les parents qui ont la possibilité de faire garder leurs enfants le fassent.


En informer les proches : si l'approche "même pas peur de froisser, j'annonce que je ne veux pas d'enfant à mon mariage sur le faire-part" vous semble un peu rude, vous pouvez demander à vos proches de passer le mot. Bien sûr le risque est qu'il y en ait quelques uns qui viennent avec leurs enfants (enfin bon, ce ne sera pas une surprise, ils vous l'auront annoncé en amont en répondant à votre invitation). Ce qui peut aider c'est d'avoir en amont lister tous les points clairement pas kids friendly du mariage que vos proches pourront relayer : la route à proximité, pas d'animateur pour les occuper, un puit très profond...


Ne pas indiquer leurs prénoms sur le faire-part : on peut se contenter d'indiquer M. et Mme. sur le faire-part. Mais à vos risques et périls... Pour certains cela sera assez clair, d'autres n'y verront même pas l'ébauche d'un signe. Il vaut mieux que les proches jouent le rôle de porte-parole en supplément.


Et les enfants de la famille ? Vous avez le droit de n'inviter que les enfants proches (en commençant par les vôtres si vous en avez of course). Je répète : VOTRE MARIAGE, VOS RÈGLES.

Et si on préfère inviter les enfants ?


Les parents qui ne peuvent pas faire autrement (nouveaux-nés, pas de famille pour garder les enfants...) vous remercieront ! Soyez-en sûrs : même sans une invitation à venir sans enfant, tous les parents ne viendront pas accompagnés de leurs progénitures. Et oui pour toutes les raisons évoquées précédemment, certains convives feront tout pour faire garder leurs enfants pour se coucher plus tard et ne s'occuper que d'eux.


Et puis, vous avez tout simplement le droit de penser qu'un mariage est la plus belle des fêtes de famille et qu'elle ne peut pas avoir lieu sans ces êtres qui représentent la joie, l'innocence, l'avenir et qui sont le fruit de l'amour et souvent de mariages !

Et si vous souhaitez de l'aide pour organiser votre mariage contactez-moi ! Avec ou sans enfant, je serai là pour vous guider du début à la fin des préparatifs ;)



9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout